Publié dans Tribulations

Rêves d’enfance

 

« Quand je serai grand, je changerai le monde ».

Vaste programme, n’est-ce pas? Et pourtant, quand on est gosse tout nous parait possible. Tout l’est, en fait. Seulement, en grandissant, nous l’oublions. Mais il suffit de si peu pour que des souvenirs que l’on croyait avoir oublié ne remontent en surface. Parfois sous la forme d’un rêve, parfois sous la forme d’une parole ou d’un regard. Toujours est-il qu’aujourd’hui, je me suis souvenu.

Je me suis souvenu de ce que j’étais alors: un gamin avec des rêves plein la tête et qui ne se posait pas tellement de questions (bon, à part les habituels « pourquoi le ciel est bleu ? » et « Comment on fait les bébés? », ça oui…) au début mais qui a développé une énorme soif d’apprentissage au fil des années.

Il y a pourtant une question que j’ai posé et à laquelle personne ne m’a jamais répondu clairement. A croire que chacun avait sa propre solution au problème.

Comment peut-on changer le monde?

Voir autant de morts et de catastrophes à la télé me révulsait, mais quand j’en parlais aux adultes, tout semblait « normal » (j’appris plus tard que le mot monotone » était plus adéquat, tant ces nouvelles étaient quotidiennes). Certains adultes ne pouvant ou ne voulant me répondre (« tu es trop petit pour comprendre », etc), j’ai fini par ouvrir tous les livres que je pouvais attraper pour espérer trouver par moi-même la réponse que je cherchais.

Dans les comics, les héros avaient des super-pouvoirs ou des inventions géniales. J’aurais bien voulu faire pareil, mais à part me casser une jambe et réinventer la roue à hamsters, je n’ai pas fait grand chose.

Dans les livres « pour adultes » (pas ceux-là, Zack, je parlais des autres. Pervers.), tout était trop compliqué pour que j’y comprenne quelque chose. Aujourd’hui encore, quand je les feuillette, je me dis que de toutes façons ça ne m’aurait rien apporté de plus.

Les jours ont passé. Les mois ont couru. Les années se sont précipitées. Mais je me suis mis à avoir du ressentiment envers ce monde si injuste. J’ai eu énormément de mal pour ne pas répondre à la haine par de la haine, même si intérieurement je savais déjà qu’il était inutile de haïr ceux qui me haïssaient, vu que cela n’aurait fait qu’empirer les choses.

A part ça, j’ai eu une enfance et une adolescence normales (à peu de choses près). Le souci, c’est que j’avais tout oublié du gamin que j’étais. Mais aujourd’hui, il a suffit d’un simple regard pour que celui que je suis devenu retrouve ses souvenirs. En me reposant la question, je me suis rendu compte que la réponse était là. Tout près. Mais c’était si évident qu’on ne la voyait pas, comme un voyageur qui parcourt les chemins jusqu’à l’horizon alors que la réponse est là. Juste sous son nez.

Tu veux supprimer la Haine? Alors ne hais plus, aime ton ennemi, et le cercle sera brisé.

Tu veux essayer de prouver au monde entier que tu as raison et que tous les autres ont tort? Alors ne les harcèle pas, ne les accuse pas, reste tranquille, ne les force pas et ils ne se braqueront pas. Une idée est mieux débattue dans le calme qu’avec une volonté de prosélytisme (attention a ce que tes sources soient correctes, d’ailleurs, sinon tu te feras moquer de toi et tu desserviras doublement ta cause surtout s’il s’agit d’arguments sur le végétarisme).

Tu veux avoir raison? Apprends à accepter d’avoir tort.

Bref…

Si tu veux changer le monde, commence par changer toi-même. Et bouge, bon sang! Allez, du nerf!

Publicités

Auteur :

Blogueur et écrivain à mes temps trouvés. Adepte de la pensée critique et passionné par le webmastering, l'apprentissage et la protection animale. Je préfère croire ceux qui cherchent la vérité et douter de ceux qui affirment l'avoir trouvée.

14 commentaires sur « Rêves d’enfance »

    1. Euuuh… Demande à tes parents.

      Nan, en fait, le ciel nous parait bleu car cette couleur est la seule à ne pas être stoppée par l’atmosphère lorsque les rayons du soleil la pénètrent. Sans elle, le ciel nous apparaitrait en permanence noir et constellé d’étoiles.

      Voila pour le savoir du jour, si Fiston te le demande un de ces jours tu pourras lui répondre. 😛

      J'aime

  1. Parfois j’entame des conversations qui peuvent durer des heures avec Fiston… comme ce matin au petit déjeuner. Je ne travaille pas aujourd’hui, me suis pris une journée POUR MOI, ça fait tellement longtemps que je n’avais pas fait ça et puis au petit déjeuner, Fiston m’a retrouvée dans la cuisine et on a commencé à papoter et on est parti tous les deux dans les méandres de l’enfance et de tout ce que l’on voulait faire. Lui est encore bien jeune mais moi j’ai eu du plaisir à lui dire tout ce que j’aurai voulu changer. La conclusion a été la même, celle que je leur répète sans arrête : on n’a qu’une vie, on nait seul et on meurt seul, alors il faut entre ces deux instants que notre vie soit celle que l’on s’imaginait… elle ne sera jamais parfaite, la vie réserve trop de mauvaises surprises mais elle en réserve aussi de très belles pour corriger les mauvaises… Et se rappeler de son enfance et de ses rêves, ça permet tout un tas de choses…
    Je n’ai pas réussi mon meilleur souhait de môme… avoir un jour une vie de famille exemplaire, raté ma vie de couple… et puis je me suis réveillée et je me suis dit qu’il y avait d’autres rêves et j’ai juste ouvert ma porte à mon imaginaire de gamine et je laisse parfois prendre les devants… je prends désormais plus de recul que je n’en ai jamais pris auparavant, j’apprécie les choses différemment… et comme toi les atrocités de ce monde me donnent l’envie d’être meilleure dans des domaines où je n’étais finalement qu’une perdue dans la masse sans prendre le temps de voir, d’entendre, de comprendre…
    C’est une jolie réflexion que tu as eue là 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. En fait quand j’étais petite j’étais bien plus ignorante que toi, le JT je n’y comprenais pas grand chose et je trouvais ça ennuyeux. Et ma mère n’aimait pas trop que je regarde je crois. Je n’ai jamais voulu changer le monde, et je crois bien que c’est impossible, même si comme tu le dis, on peut tous faire des petits gestes sans prétention 🙂
    Et mes questions quand j’étais petite c’était : Pourquoi on voit la lune alors qu’il fait jour ? et Pourquoi l’herbe est verte ? 😀

    Aimé par 1 personne

  3. quand mes gamins étaient petits, qu’ils me posaient des questions (c’était souvent sur le chemin de l’école) et que je ne savais pas répondre, je me défilais et leur disais: « tu demanderas à la maîtresse, je suis sûre qu’elle saura te répondre ^^
    ça n’a duré qu’un temps: ils se sont vite rendu compte que j’essayais de les arnaquer et insistais jusqu’à ce que j’avoue ne pas savoir :))

    Aimé par 1 personne

  4. :-)) je prends encore la « graine » de sagesse…en ce message si fort.. :-)) y’a pas de hasard…. et je profite avoir eu plaisir de vous lire…. en poésie qui sont là pour enchanter nos âmes……cdt

    Aimé par 1 personne

  5. Je le trouve bien beau et bien vrai ce texte surtout la fin. On ne peut pas manifester contre la guerre et créer des disputes violentes avec tout son entourage et insulter ses voisins. C’est clairement
    contradictoire.

    En ce qui me concerne je dis souvent  » à défaut de changer le monde, je changerais mon monde ». (Tiens, ça mérite un article ça;) )

    Aimé par 1 personne

Quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s