Publié dans Divers

Il était une fois dans l’Ouheb

 

Ceci est ma première participation à l’Atelier des jolies plumes. Le thème était « le conte », avec pour contrainte de commencer le texte par « il était une fois ». J’ai prévu d’autres chapitres, mais tout se fera en temps voulu. Bonne lecture!


Il était une fois une charrette se rendant en ville. Elle était semblable à toutes les autres autour d’elle, à la différence qu’en plus des caisses de nourriture que le propriétaire allait vendre en ville, un passager avait pris place au dessus des marchandises.

L’individu était nonchalamment installé, se contentant d’observer le ciel tout en mâchouillant un brin de niphrën. Pour lui, tout était devenu monotone depuis un petit moment déjà. Cela ne lui déplaisait pas, mais il avait toujours aimé les imprévus. Pour rompre le silence, il se releva tant bien que mal et se tourna vers son hôte.

– « C’est encore loin ?
– Non, plus trop. On devrait y être d’ici quelques heures. »

Le voyageur soupira puis bailla et replongea dans la lecture d’un petit livre de contes, se demandant ce qui était le pire. Ce qu’ il venait de dire ou la manière dont il l’avait annoncé ?

Lorsque la charrette franchit enfin les portes de la cité, le passager sauta du véhicule après avoir remercié son hôte et fila sans demander son reste. Il s’agissait à présent de trouver un endroit pour manger et dormir, d’autant plus que le soleil se faisait de plus en plus bas à l’horizon.
Plusieurs dizaines de minutes passèrent. Il s’était attendu à ce qu’il y ait de moins en moins de monde, mais ce fut le contraire qui se produisit. Au fil de sa progression dans le centre de la ville, la population s’épaississait à vue d’œil, laissant le voyageur bouche bée lorsqu’il vit le spectacle qui s’offrait à lui. Ce n’était plus qu’une alternance de couleurs vives, des lampions de toutes les couleurs apparaissaient aux fenêtres des habitations tandis que la foule grossissait à vue d’œil, se garnissant petit à petit de couleurs chatoyantes. Il entendit progressivement de la musique un peu partout dans les rues, bientôt accompagnée des douces effluves émanant d’autels en tous genres qui semblaient attirer les badauds affamés comme de la lumière attire les insectes.

Tout était si différent de chez lui…

Il chassa cette pensée avant d’avoir à le regretter puis se mit en quête d’une auberge où il pourrait proposer ses services. Après tout, lui aussi avait besoin de gagner sa vie ! Un renseignement acquis auprès de quelques passants le convainquit de se rendre au nord de la ville.

Ce qu’il vit alors acheva de le convaincre qu’il n’avait encore rien vu dans sa vie de voyageur. En tout cas, ce qui se tenait en face de lui n’avait rien d’une auberge comme toutes celles qu’il avait déjà visité au cours de sa vie. Si ce n’était que le bâtiment en lui-même était comme juché sur un terrain-vague au lieu d’être en plein cœur de la ville, son apparence était des plus étranges. On aurait dit qu’un géant était passé par là et avait déposé une immense caisse de bois dont le haut était recouvert par une toile aux dimensions encore plus impressionnantes.

Intrigué, l’homme entra à l’intérieur. Une fois n’est pas coutume, il se demanda ce que le sort allait bien pouvoir lui réserver.

Publicités

Auteur :

Blogueur et écrivain à mes temps trouvés. Adepte de la pensée critique et passionné par le webmastering, l'apprentissage et la protection animale. Je préfère croire ceux qui cherchent la vérité et douter de ceux qui affirment l'avoir trouvée.

2 commentaires sur « Il était une fois dans l’Ouheb »

Quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s